Chroniques

chronique ; The Book Of Ivy (tome 1), Amy Engel

dcz1

Éditions Lumen • 15€ • 345 pages

RésuméVoilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book Of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.


Mon avisDepuis que j’ai découvert ce genre littéraire il y a quelques mois, je dois bien avouer que j’ai du mal à me passer d’une petite dystopie de temps en temps, entre deux tomes de La Guerre des Clans ou d’une autre série plus « douce » : je suis tombée amoureuse, et j’ai donc décidé de lire autant de livres que possible qui entrent dans cette catégorie. Du coup, laissant de côté les célèbres Divergente et Hunger Games, je me suis tournée vers une petite dystopie qui tient en deux tomes, et qui a été plus qu’appréciée par la communauté des lecteurs : il s’agit de The Book Of Ivy, dont je vais te parler tout de suite!

Déjà, le contexte m’a tapé dans l’œil, et j’ai été complètement folle de joie en recevant ce superbe livre à Noël de la part de mes parents ; une guerre nucléaire qui a ravagé le monde, condamnant les quelques survivants à vivre comme reclus de ce qu’il en reste… J’ai adoré l’idée, et j’avoue n’en avoir tout d’abord rien eu à faire de Ivy et Bishop, qui furent placés au second plan dans ma tête au cours des premiers chapitres. Je désirais absolument en savoir plus, et j’en voulais presque à notre jeune narratrice de ne pas nous en dire davantage plus souvent, et de tout nous donner au compte-goutte comme cela… En bref : un univers fascinant qui nous montre notre pauvre planète détruite par la cupidité des hommes, mais qui hélas n’a pas été assez développé dans ce premier tome selon moi. Ivy se contente d’énoncer des faits sans vraiment en mesurer tout l’intérêt, et j’avoue m’être sentie frustrée plusieurs fois, et ce malgré l’effort évident de création que l’on sent derrière toute cette histoire…

Passons à l’autre bon point de ce premier tome, mais qui me laisse tout de même un peu mitigée encore une fois : les personnages. J’ai beaucoup aimé Ivy Westfall et Bishop Lattimer, qui sont pour moi beaucoup plus approfondis que ce que j’ai pu croire au premier abord : on comprend au fur et à mesure les raisons qui poussent les deux jeunes gens à être si froids et distants – et celle qui pousse Ivy à mettre une certaine barrière entre elle et Bishop va beaucoup plus loin que son rôle de tueuse… Personnellement, j’ai eu du mal à m’arrêter de lire, tellement j’avais envie d’en savoir plus sur eux! Mais justement, en faisant de ses personnages principaux des éléments si forts dans son œuvre, j’ai l’impression que l’auteure a oublié de se pencher sur le cas des autres : le père et la sœur d’Ivy, les parents de Bishop, etc. On en sait certes de plus en plus sur eux au fil du récit, mais pour moi, ce n’était pas assez et je suis un peu restée sur ma faim…

Le côté tragique de cet ouvrage m’a fait énormément penser à Roméo et Juliette. L’histoire est vraiment belle et très bien ficelée, et les personnages m’ont beaucoup plu grâce aux nombreux mystères qui les entourent tout au long du livre ; malgré tout, j’ai comme un arrière-goût de « pas assez » qui me déçoit un peu, et qui m’a pas mal perturbée au cours de ma lecture…

fraise


Ma note

3S’il te plaît, ne m’assassine pas! Je sais qu’il y a énormément de fans de The Book Of Ivy dans la communauté, mais je me dois d’être sincère : même si j’ai beaucoup aimé cette lecture, elle reste pour moi trop peu approfondie pour représenter un réel coup de cœur ; malgré tout, je lirai quand même le tome 2, car j’ai bien envie de savoir ce qui va se passer pour Ivy!


Et voilà pour cette chronique! La prochaine qui arrivera sûrement vendredi ou samedi concernera le tome 4 de ma série littéraire préférée, dont je n’arrête pas de te parler en ce moment… Mais si, je sais que tu sais!

Sur ce, je te souhaite une bonne fin de semaine ;
courage, c’est bientôt le week-end! Bye

Sans titre-1

Publicités

5 réflexions au sujet de « chronique ; The Book Of Ivy (tome 1), Amy Engel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s