Chroniques

chronique ; Le Joyau (tome 1,5 : La Maison de la Pierre), Amy Ewing

te2f

Éditions Robert Laffont • Collection R • 1,99€ • Format numérique

RésuméDans Le Joyau, vous avez suivi la vie de Violet sous le joug de la duchesse du Lac. Avec cette nouvelle exclusive d’Amy Ewing, vous allez entendre l’histoire de Raven Stirling, achetée comme mère-porteuse par la cruelle comtesse de la Pierre.

Quand elle est acquise aux Enchères, Raven comprend d’emblée que les choses vont mal se passer. Et lorsqu’elle arrive au palais de la comtesse, elle découvre bientôt que celle-ci la considère davantage comme un cobaye pour ses expérimentations sadiques que comme mère-porteuse d’un éventuel enfant. Raven n’a plus alors qu’une idée en tête : s’échapper… et revoir Violet, sans jamais oublier qui elle est et que sa vie lui appartient.

Replongez-vous dans l’univers fascinant et impitoyable du Joyau à travers le point de vue exclusif de Raven, la meilleure amie de Violet.


🏰 Chronique du tome 1 : Le Joyau
🏰 Chronique du tome 2 : La Rose Blanche

Mon avisCette chronique est un petit peu particulière, puisqu’elle ne concerne pas un livre aussi gros que ceux que je lis d’habitude : cette fois, il s’agit d’une nouvelle inédite au format numérique, intitulée La Maison de la Pierre! Elle est considérée comme le tome 1,5 de la série Le Joyau, et fait environ 65 pages ~

Grâce à elle, on découvre le point de vue de Raven, la meilleure amie de Violet, qui a été achetée par la comtesse de la Pierre à la Vente aux Enchères. Cela apporte quelques précisions à l’histoire principale, certaines plus morbides que d’autres… On se rend notamment compte que le courage que Violet admire tant chez son amie n’est pas du tout exagéré, voire est carrément disproportionné : en effet, Raven a tendance à être quasi stupide, méprisant sa propre survie, juste pour faire enrager la comtesse. Je t’avoue que cela m’a parfois beaucoup énervée, car je n’aime pas les personnages qui n’ont aucun instinct de survie, privilégiant leur foutue fierté… Pourtant, Raven se rattrape grâce à son amitié sans bornes pour Violet et à son amour pour sa famille qu’elle a dû quitter : ses sentiments lui donnent l’humanité qui lui manque parfois, et on peut donc mieux la comprendre!

Comme dans Le Joyau et La Rose Blanche, on retrouve le style caractéristique d’Amy Ewing, qui s’adapte cette fois aux pensées rebelles de Raven. J’admire énormément ce talent qu’elle a de pouvoir changer aussi aisément son écriture, la modelant en fonction du personnage qu’elle a choisi comme narrateur – surtout que Raven n’est vraiment pas un personnage facile… (Et c’est bien pour ça que je l’aime!)

Pour finir, je dirai que cette nouvelle était assez intéressante, bien que très courte, dans le sens où elle nous en dit un peu plus sur Raven, qui est un personnage très complexe selon moi. On en apprend davantage sur le comportement de la comtesse de la Pierre, et cela m’a ravie, car je t’avoue avoir été plutôt frustrée à la fin du premier tome Le Joyau à cause du manque de détails et du flou entourant cette sombre affaire. Malgré tout, cette nouvelle n’apporte rien de vraiment essentiel à l’histoire principale – plutôt normal me diras-tu, puisqu’elle ne fait qu’une soixantaine de pages! Tout de même, je n’ai rien ressenti de transcendant en la lisant : un ensemble plutôt plat finalement, qui m’a un peu déçue.


Ma note

3Ce sera donc un 3/5 pour cette nouvelle! Je ne sais pas si tu t’en es rendu.e compte en lisant mes autres chroniques consacrée à des tomes hors-série, mais je ne suis vraiment pas fan des livres qui se situent en-dehors de l’histoire principale… Bon, cette fois, ça s’est mieux passé que d’habitude, mais quand même : je pense vraiment que, parfois, il vaut mieux laisser l’histoire telle qu’elle est, au lieu de toujours vouloir en faire plus.


Cette chronique était la dernière concernant la série Le Joyau avant un bon moment! J’espère qu’elle t’a plu ♡ Si je ne dis pas de bêtises, le troisième tome sortira cette année, mais la date est à vérifier… Je ferai un article « Sorties » spécial pour l’annoncer un peu avant!

Sur ce, je te souhaite un bon dimanche, et te dis à demain pour un nouveau C’est lundi, que lisez-vous?

Sans titre-1

Publicités

4 réflexions au sujet de « chronique ; Le Joyau (tome 1,5 : La Maison de la Pierre), Amy Ewing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s