Chroniques·Coups de cœur

chronique + coup de cœur ; Phobos (tome 2), Victor Dixen

spoiler

4kd9

Éditions Robert Laffont • Collection R17,90€ • 448 pages

RésuméReprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

ILS CROYAIENT MAÎTRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAÎTRISER SES SENTIMENTS.

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.


Rappel : Ma chronique du tome 1 est disponible ici!

Mon avisCe tome 2, je l’ai commencé le lendemain du jour fatidique où j’ai terminé le premier. Avec le cliffhanger juste AFFREUX que ce dernier m’a envoyé en pleine figure, je peux t’assurer que je n’ai pas perdu de temps, tellement il me tardait de connaître la suite! J’étais sûre et certaine de ne pas être déçue par Victor Dixen, par son écriture, par son histoire… Et tu sais quoi? J’avais raison!

On retrouve nos douze prétendants là où on les avait laissés : dans le Parloir, mis en face de la terrible vérité par Léonor, la seule qui soit parvenue à rester lucide dans l’effervescence provoquée par la fin du voyage… Enfin, lucide, c’est un bien grand mot, qui n’est pas très bien choisi pour le coup : en effet, totalement bouleversée par les révélations auxquelles elle a dû faire face, par la crainte d’avoir perdu un élément aussi précieux que « le téléphone de Dent-de-Requin », elle explose littéralement sous la pression, et en vient même à essayer de tuer quelqu’un… Disons plutôt qu’elle a toujours su garder une part de doute et de prudence en elle, et que c’est ce qui a permis au reste du groupe de tout savoir. Encore une fois, Léonor agit comme un personnage très proche de l’être humain réel, et non pas comme une princesse héroïque parfaite : elle a peur, elle commet des erreurs, est soumise au doute, et comme dans le tome 1, cela m’a aidé à l’aimer.

Pour ce qui est de l’histoire et des autres personnages, comme pour le tome précédent, Victor Dixen mène sa barque d’une main de maître, dévoilant des éléments au compte-goutte à chaque chapitre, me rendant de plus en plus accro à son œuvre : et oui, c’est possible! Nous arrivons sur Mars et découvrons ses merveilles (mais aussi ses horreurs) avec les prétendants devenus pionniers, suivons la construction pas à pas de leur nouveau quotidien, assistons avec ravissement à leurs mariages. Parfois, en particulier lorsque les révélations concernaient Léonor et Marcus, je sentais mon cœur s’emballer comme s’il s’agissait de mes amis proches, comme si leur sort allait bouleverser le mien. C’est le plus gros point fort de ce tome selon moi : les personnages sont merveilleusement développés, ils sèment le doute en nous à chaque page, et on se sent comme obligés de les aimer (oui, même Alexeï et son caractère de brute). On apprend à les connaître au même rythme que Léonor – la fluidité de l’écriture de Victor Dixen rend tout cela possible. On vit vraiment leur histoire avec eux, et je trouve ça formidable.

Aussi, le fait que Serena McBee soit une méchante aussi détestable et classe à la fois, ça me fascine. Elle a l’âme de la méchante parfaite qui s’assume totalement, et si je devais la comparer à une vilaine que tout le monde connaît (ou pas), ce serait certainement Ursula : elle ne cache aucunement son côté un poil sadique et ses agissements de sorcière à ceux qu’elle a finalement envoyés dans leur tombe à coup de vaisseau spatial, tout en peaufinant son attitude de gentille aux yeux de ceux qui ne savent pas.

tumblr_lkythdhqsp1qgpzvfo1_500
Comme un petit air de famille, non?
Source : http://d-villains.livejournal.com/

Pour finir, je ne ferai que te redire à quel point j’aime Phobos, à quel point j’aime Victor Dixen : son style est tellement fluide, son histoire tellement passionnante et originale, ses personnages tellement profonds et complexes! On découvre Mars, on découvre les multiples facettes de la nature humaine. Phobos a tout des plus grandes séries littéraires pour moi, et son plus gros point fort réside dans le potentiel des douze prétendants devenus pionniers dans ce second tome.

fraise


Ma note

5Eh oui, c’est encore un beau 5/5 pour cette nouvelle chronique! Tu vas finir par me prendre pour une fille qui aime tout et trop, ahah… Mais je t’assure, j’ai eu beau chercher des défauts à ce second tome, je n’ai pas du tout trouvé, tellement j’ai aimé! (Léonor + Marcus = ♡)


Sur ce, je vais te laisser tranquille avec ma passion dévorante pour Phobos, et te dis à très bientôt pour une nouvelle chronique (ou autre)! ♡

Sans titre-1

Publicités

3 réflexions au sujet de « chronique + coup de cœur ; Phobos (tome 2), Victor Dixen »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s