Chroniques

chronique ; Mémoires du Grand Automne (tome 1 : Le Déni du Maître-sève), Stéphane Arnier

autres-livres

Éditions Bookelis • 18€ • 480 pages

01-resumeDans l’Arbre-Mère d’Alkü, c’est l’effervescence. La saison des naissances est sur le point de commencer, et cette cueillette s’annonce exceptionnelle : dans son bourgeon, l’un des bébés à naître semble disposer d’un pouvoir hors du commun! Le Maître-sève Nikodemus Saule ne le sait pas encore, mais cet événement va marquer le début du Grand Automne…


02-mon-avisPremière chronique de l’année, premier avis positif! Aujourd’hui, on va parler de fantasy, d’arbres, de forêt… et de bébés. (Eh oui, on commence fort!)

Le Déni du Maître-sève a su me charmer dès les premières pages. L’auteur nous plonge directement dans son univers, notamment grâce à un prologue énigmatique qui attise fortement la curiosité! On doit faire face à de nombreuses informations, beaucoup de détails ; c’était vraiment passionnant, bien qu’un peu compliqué à suivre parfois…

Je me suis attachée aux personnages assez rapidement en découvrant leurs vies, en particulier à Nikodemus Saule, le fameux Maître-sève. C’est à travers lui que l’on explore ce monde, que l’on fait la connaissance du peuple des Alkayas qui vénère l’Arbre-Mère d’Alkü – beaucoup de poésie et de nature, une grande bouffée d’air frais qui fait du bien 💚

Ce que j’ai le plus aimé avec ce roman, c’est la constitution des personnages, qui est bien éloignée de la nôtre : ainsi, leur cœur est remplacé par une graine, et toutes leurs expressions courantes sont liées au vent ou à la terre, preuve de leur appartenance. J’ai trouvé ça tellement amusant et inédit que je me suis surprise à noter toutes ces petites différences, qui font de ce premier tome un mélange réussi d’originalité et de remise en question!

Pourquoi remise en question, me diras-tu? Tout « bêtement » car la vie de Nikodemus et de ses semblables m’a fait constamment repenser à la nôtre. Nous vivons entourés de pollution, de déchets, alors que cela paraîtrait inconcevable dans le monde de Stéphane Arnier…

En bref : un bouquin incroyable qui m’a fait quitter mon canapé pour un voyage au cœur d’Alkü! Je ne peux que te conseiller de le lire à ton tour, ne serait-ce que pour te changer les idées et redécouvrir la signification du mot « pureté » 🍃

Un grand merci à Stéphane Arnier pour cette belle lecture!

03-ma-note

4


Et voilà pour cette chronique! Si toi aussi tu as envie de lire « autre chose », alors n’hésite plus! Dépaysement garanti 😁

Sur ce, je te souhaite un bon après-midi! À très vite 🐉

FacebookTwitterInstagram

Publicités

3 réflexions au sujet de « chronique ; Mémoires du Grand Automne (tome 1 : Le Déni du Maître-sève), Stéphane Arnier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s