Chroniques

chronique ; Pandemonium (tome 1), Sho Shibamoto

yrl9

Éditions Ki-oon • Collection Latitudes • 15€ • 208 pages

Résumé« Ceux qui hantent le ciel »… La simple évocation de ces êtres supérieurs qui déchaînent sur terre des catastrophes naturelles aussi imprévisibles que meurtrières suffit à faire frémir les plus braves. La rumeur veut qu’ils aient élu domicile au nord d’une ville côtière, sur des terres inexplorées et entourées de falaises vertigineuses que nul n’ose approcher… C’est pourtant à leur rencontre que se dirige Zipher, transportant sur son dos le cercueil qui contient la dépouille de sa défunte petite amie… Pour lui, c’est certain, les mystérieux magiciens entendront ses suppliques et ramèneront sa dulcinée à la vie. Quand, épuisé, il s’écroule à l’approche de sa destination, il est recueilli par Domika, une des habitantes du village qui l’a pris en pitié. À son réveil, Zipher doit se rendre à l’évidence : en guise de miracle, c’est une détresse plus grande encore que la sienne qui l’attend dans le village des sorciers…


Mon avisEt si, pour une fois, nous parlions mangas? Je sais, tu n’es pas habitué.e à voir ce genre de chroniques sur mon blog, et tu te demandes sûrement ce que je vais bien pouvoir te pondre aujourd’hui avec ça! Mais n’aie pas peur : pour ce premier article un peu spécial, j’ai choisi un manga lu récemment et qui m’a beaucoup plu – une belle entrée en matière, non?

Pandemonium est un ouvrage dont j’ai énormément entendu parler avant même d’avoir pu poser la main dessus ; tout en couleurs et en grand format, il est en effet considéré comme un véritable « petit bijou » dans le domaine. L’ayant découvert récemment au coin d’un rayon dans la bibliothèque où je suis inscrite, je me suis donc jetée dessus pour le découvrir à mon tour!

La première chose qui m’a frappée lorsque j’ai commencé ma lecture est sans aucun doute le côté sombre de l’histoire. Déjà, les couleurs utilisées sont toutes dans des tons foncés, et les trombines des personnages n’inspirent pas forcément la joie de vivre au lecteur. Surtout que, rien que dans le résumé, on nous plonge dans l’ambiance assez crûment : Zipher, le premier protagoniste que l’on aperçoit, transporte un immense cercueil sur son dos, renfermant le corps de sa petite amie… Amusant, hm?

Mais c’est justement ce côté sombre qui donne tout son charme à ce manga. On reconnaît bien là le genre seinen dont il fait partie, et cela donne une vraie profondeur aux personnages ; ce qui n’aurait sûrement pas été possible dans un shôjo, par exemple. J’ai beaucoup aimé Domika, la jeune villageoise qui s’occupe si gentiment de Zipher malgré sa bizarrerie : elle a quelque chose de touchant qui m’a bien secouée, et c’est grâce à elle que j’ai pu saisir l’un des thèmes majeurs de cette œuvre. Traitant non seulement du deuil et de l’amour avec Zipher, et de l’amitié avec les villageois, elle permet également d’avoir un autre regard sur la différence, ainsi que sur l’acceptation de celle-ci. On se retrouve effectivement plongés dans un village étrange aux habitants appelés tantôt « difformes » tantôt « sorciers », qui sont obligés de se cacher pour échapper aux critiques et aux fermés d’esprit. Une façon d’aborder le sujet qui fait réfléchir…

En bref : un livre fascinant qui saura charmer tous les types de lecteurs avec ses dessins magnifiques et ses couleurs sombres hypnotiques. Il offre une nouvelle façon de voir les choses, et malgré son aspect assez déprimant qui pourrait en rebuter certains, il s’agit réellement d’une œuvre à découvrir, qu’on soit fans de mangas ou pas. (En plus, tu n’as pas d’excuses, car elle se lit dans le sens occidental! 😜)


Ma note

4C’est donc sans surprise que Pandemonium se voit noté d’un 4/5 de ma part! Ayant eu une grande « période mangas » il y a un peu plus d’un an maintenant, je me suis vraiment fait plaisir en replongeant dans cet univers littéraire si particulier… Surtout avec une intrigue de cette qualité! Je te recommande donc chaudement cet ouvrage, comme tu t’en doutes 😊


Je me suis bien amusée en écrivant cette chronique : ça change agréablement de critiquer un autre genre de bouquins! 😁 Si jamais tu as aimé cet article, n’hésite pas à me le dire : j’en écrirai peut-être d’autres comme celui-là à l’avenir! 😉

Sur ce, je te souhaite un bon mercredi! À très vite 💚

Sans titre-1

Publicités

3 réflexions au sujet de « chronique ; Pandemonium (tome 1), Sho Shibamoto »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s