Chroniques

chronique ; Le Joyau (tome 2 : La Rose Blanche), Amy Ewing

nf2q

Éditions Robert Laffont • Collection R • 17,90€ • 414 pages

RésuméLe Joyau, haut lieu et cœur de la Cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude. Après que la duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé…


Rappel : Ma chronique du tome 1 est disponible ici!

Mon avisSi tu as lu ma chronique du tome 1 du Joyau, alors tu dois déjà sûrement savoir que je l’ai beaucoup aimé, et que j’avais par conséquent hâte de lire la suite ; c’est donc chose faite, et je suis très contente de pouvoir te parler du tome 2 aujourd’hui, car je l’ai vraiment ADORÉ!

On retrouve Violet après l’événement tragique qui s’est déroulé dans les dernières pages du livre précédent : on fait face à sa tristesse, à sa culpabilité, et à sa haine envers les personnes qui travaillent pour la duchesse du Lac. J’ai trouvé ça vraiment génial de pouvoir replonger directement au cœur de l’action et du drame, sans pause entre les deux tomes : pas de résumé de 3 pages inutiles pour remettre les choses à leur place, la narratrice se laisse aller dans sa détresse, et on parvient à se remémorer ce qu’il s’est passé malgré son fil de pensées confus et bouleversé. C’est à ça que l’on reconnaît un bon livre selon moi : il est tellement marquant qu’il n’y a pas besoin d’en faire des tonnes pour faire jouer la mémoire du lecteur, et l’auteur peut donc poursuivre l’action en cours sans plus de cérémonie.

On retrouve aussi Raven et Ash, qui ont tous deux eu à vivre de douloureuses épreuves, ayant bien failli les changer à jamais : mais une fois de plus, comme dans Le Joyau, on retrouve la combativité sans égale de nos jeunes rebelles qui refusent d’être « possédés », et cela m’a encore fait l’effet d’une grande leçon de vie. Peu importe ce qui peut nous tomber dessus au cours de notre existence, on peut toujours s’en relever ; La Rose Blanche me l’a ainsi rappelé, et cela m’a beaucoup touchée et émue.

Le style est toujours aussi agréable et fluide, et on reconnaît bien là la « patte » d’Amy Ewing, qui se charge de connaissances en écriture (je rappelle en passant que Le Joyau était à la base un sujet de thèse)! De plus, l’auteure a introduit un côté « mystique » tout simplement génial qui ajoute encore du suspense à l’ensemble, le liant au destin des mères-porteuses, au passé de l’île sur laquelle les habitants vivent, et la rébellion que Lucien veut mener à tout prix. Moi qui adore les histoires de pouvoirs issus des éléments naturels, j’ai donc été bien servie! La Rose Blanche revêt ainsi l’aspect d’une histoire de sorcellerie, en plus d’être une dystopie fabuleuse et efficace.

Tu l’auras bien compris : j’ai adoré le tome 2 du Joyau, qui n’a selon moi que des bons points à offrir. Je ne le classerais pas non plus dans mes coups de cœur, mais il s’agit à coup sûr d’un très très bon livre, qui mérite qu’on s’y attarde, car il a de multiples facettes qui, justement, en font un véritable joyau de la littérature.


Ma note

5Ce sera donc un beau 5/5 pour ce second tome de la trilogie du Joyau! Je n’ai vraiment rien à redire dessus, si ce n’est que c’est une petite merveille qui m’a tenue en haleine pendant plusieurs heures, jusqu’à ce que je le finisse. La seule raison qui me pousse à ne pas ranger ce livre dans mes coups de cœur est le fait que le tome 1 n’en était justement pas un, et celui que, même si les personnages sont très bons, ils ne m’ont pas fait autant « vibrer » que ceux des Vampires de Manhattan ou de Frozen


Et voilà pour cette chronique que j’ai mis beaucoup trop de temps à poster… J’espère qu’elle t’aura plu tout de même, et qu’elle t’aura donné envie de lire Le Joyau à ton tour (si ce n’est pas déjà fait)!

Sur ce, je te souhaite une bonne semaine, et on se retrouve très vite pour la présentation de ma PAL mensuelle ainsi que pour le bilan de Janvier ♡

Sans titre-1

Publicités

4 réflexions au sujet de « chronique ; Le Joyau (tome 2 : La Rose Blanche), Amy Ewing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s