Chroniques

chronique ; Bloody Valentine, Melissa De La Cruz

d6ae

Éditions Albin Michel Wiz10€ • 160 pages

RésuméTout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les héros des Vampires de Manhattan est dans Bloody Valentine!


Rappel : Mon article « coup de cœur » sur la série des Vampires de Manhattan est disponible ici!

Mon avisJuste après avoir fini le tome 7 des Vampires de Manhattan, j’ai foncé sur Amazon pour voir si je pouvais commander le fameux tome hors-série, intitulé Bloody Valentine ; génial, je pouvais! Deux jours après ma commande, j’avais cette petite merveille entre les mains, et je l’ai dévorée en à peine quelques heures. Verdict? Étonnamment, je suis déçue.

Soit, la couverture est juste magnifique, et le livre reprend des éléments importants que Melissa De La Cruz n’avait pas pu aborder davantage dans la série principale : on retrouve donc trois parties distinctes, une sur Oliver Hazard-Perry, ainsi que deux autres sur Allegra et Theodora Van Alen (la mère et la fille, à des époques différentes). Je m’attendais à quelque chose d’extraordinaire, à un développement poussé de ces histoires dont on ne sait finalement que peu de choses (mais heureusement, bien assez pour la compréhension des 7 tomes)… et je me suis retrouvée un peu démunie à la fin des 150 pages de ce livre.

J’ai vraiment eu l’impression au cours de ma lecture que l’auteure ne savait plus quoi écrire, et qu’elle avait beaucoup de mal à trouver des choses intéressantes à dire : chapitres de 3-4 pages, phrases très courtes… Sur ce point-là, j’ai été très déçue, et ce même s’il s’agit d’une de mes séries favorites.

De plus, ma première pensée après avoir refermé ce tome m’a moi-même étonnée, mais je n’ai pas trouvé mieux pour décrire ce que je ressens par rapport à tout ça : « C’est vide. » Les histoires n’apportent finalement rien de nouveau, si ce n’est quelques scènes un peu olé olé ici et là, une scène de combat que j’ai trouvée inutile, et l’impression qu’Allegra Van Alen n’est rien de plus qu’une peste égoïste… Du coup, je pense que je vais plutôt essayer d’oublier ce livre, car je n’ai vraiment pas envie d’avoir ce genre de pensées envers ces personnages que je chéris énormément.

Pour finir – je pense que tu t’en doutes –, je dirai que ce hors-série n’est absolument pas indispensable dans la collection des Vampires de Manhattan. Lorsque je relirai cette série dans le futur, je zapperai tout simplement Bloody Valentine, car il m’a vraiment laissée sur ma faim. Je le répète encore, mais il n’y a rien de plus vrai : je suis déçue, et cela me conforte encore plus dans l’idée que les tomes hors-séries ne sont pas du tout ma tasse de thé.


Ma note

2Bon, peut-être que je suis un peu dure avec ce pauvre Bloody Valentine… Mais comprends-moi : j’aime tellement Les Vampires de Manhattan, je ne peux pas supporter le fait que ce livre vienne tout gâcher! J’ai lu quelque part qu’un tome spécial sur Bliss Llewellyn était sorti en 2013 ; j’attends donc de pouvoir le lire, en espérant que je ne le trouverai pas aussi médiocre que celui-ci…


Et voilà pour cette chronique! J’espère que la prochaine sera plus joyeuse, car pour le coup ça m’a vraiment fait de la peine de critiquer ce livre… Allez, je suis sûre que oui! Sur ce, je te laisse ici, et te dis à bientôt pour un nouvel article! ♡

Sans titre-1

Publicités

3 réflexions au sujet de « chronique ; Bloody Valentine, Melissa De La Cruz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s